Appliquez la transformation digitale dans l’industrie de transformation

#BLOGUE La transformation digitale, appelée #Industrie 4.0, fait l'objet de discussions depuis maintenant dix ans. Ce qui a commencé à l'époque comme un projet d'avenir pour une numérisation globale se déroule maintenant comme une transformation dans toute la société et s'établit également dans l'industrie. Les douze derniers mois en particulier ont donné une nouvelle impulsion considérable dans cette direction. Par exemple, la pandémie a accéléré de six ans en moyenne dans le monde entier la stratégie de communication numérique des entreprises. La transformation numérique offre des opportunités dans tous les domaines d'activité pour s'adapter et évoluer dans un monde où les marchés et les #technologies évoluent rapidement. Le développement continu des technologies numériques ouvre de nouvelles opportunités dans la recherche et le développement, mais aussi dans les domaines de l'#ingénierie, du marketing, des ventes et des #services, jusqu'à la #logistique et les chaînes de valeur.

Avant tout chose : rassurez-vous. N’ayez pas peur. Commençons par trois observations à ce sujet.

Vous n’allez pas louper le rendez-vous de la numérisation, pour la simple raison qu’il n’existe pas.

De même, votre entreprise n’est ni trop grande ni trop petite pour la transformation digitale (DX).

Je ne démarre pas cette série de billets de blog dans le but de vous expliquer l’histoire de l’industrialisation, de l’industrie 1.0 à l’industrie 4.0.

Cela fait maintenant dix ans que la transformation digitale, encore appelée industrie 4.0, anime les débats. Lancée autrefois comme un projet d’avenir pour une numérisation complète, elle est aujourd’hui opérationnelle sous forme de transformation dans l’ensemble de la société et s’impose même dans l’industrie. Les douze derniers mois, en particulier, ont donné une nouvelle dynamique dans cette lancée. Par exemple, la pandémie a accéléré la stratégie de communication numérique des entreprises de six ans en moyenne dans le monde.

De l’automatisation industrielle à l’autonomie industrielle

La transformation digitale offre aux entreprises l’opportunité de s’adapter à l’univers des marchés et des technologies à croissance exponentielle et de se développer, dans tous les domaines. L’évolution continue des technologies numériques ouvre de nouvelles opportunités de recherche et de développement, ainsi que dans les domaines de l’ingénierie, du marketing, des ventes et des services, sans oublier la logistique et les chaînes de création de valeur. Même si elle prend apparemment plus de temps dans l’industrie de transformation que dans d’autres secteurs, ses avantages restent bien plus importants.

Il s’agit de l’application des technologies numériques. Ces dernières permettent aux hommes d’optimiser les processus et d’automatiser les systèmes ou l’organisation. La transformation digitale entraîne également dans l’industrie de transformation ce que nous appelons la « Smart Manufacturing ». Dans l’industrie de transformation, celle-ci demande une architecture intégrée et contextuelle. Cela fait allusion à la convergence et à la fusion de l’OT et de l’IT. Elle demande avant tout une ouverture d’esprit et une disposition à accepter la nature perturbatrice des architectures précédentes. Pour de nombreux utilisateurs finaux, l’objectif est d’arriver à une usine autonome, c’est-à-dire l’application de la production intelligente. Chez Yokogawa, la transition ou le passage de l’automatisation industrielle à l’autonomie industrielle est appelée IA2IA. Toutes les entreprises se trouvent à un stade précis de leur fonctionnement automatisé, qui représente leur point de départ. Regardez l’animation suivante et déterminez vous-même à quelle « étape » du parcours IA2IA votre production se situe.

Le niveau d’automatisation de l’industrie de transformation est déjà très élevé, et la mise en œuvre de la pyramide d’automatisation établie en conséquence. Les autres étapes vers la Smart Manufacturing nécessitent l’utilisation de technologies modernes ainsi que la capacité d’établir la transformation digitale. Tout commence, comme on l’a déjà dit, par l’acceptation du fait que notre chère pyramide d’automatisation est trop rigide pour cela.

Il n’existe pas de recette miracle pour mettre en œuvre la DX !

Chaque entreprise est unique dans la manière dont elle met en œuvre sa stratégie commerciale. Aujourd’hui, les entreprises présentent également des niveaux de maturité numérique différents. Cela renvoie à l’importance du nombre de processus déjà numérisés de l’entreprise. La maturité numérique varie considérablement selon le domaine et la taille de l’entreprise. N’allez surtout pas comprendre par-là que le niveau de maturité est fonction de la taille de l’entreprise. De même, la propension à la transformation digitale ne dépend pas de la taille et du capital de l’entreprise.

« Celui qui fait toujours ce qu’il sait déjà faire restera toujours celui qu’il est déjà. »

Henry Ford

La capacité d’adaptation du personnel de l’entreprise joue également un rôle très décisif. Il faut une volonté et une disposition à non seulement suivre la voie du changement continu, mais aussi de contribuer à la façonner. Dès lors, il ne restera plus qu’à utiliser, adapter et appliquer les technologies nécessaires. Des développements significatifs ne sont en effet plus nécessaires. Il ne s’agit pas de savoir combien de personnes veulent le changement, mais plutôt combien souhaitent changer. Cela montre qu’il ne suffit pas de préparer une vision, mais aussi un plan. La mise en œuvre en elle-même au sens de l’action, joue également un rôle primordial. L’on peut atteindre le succès, et pas seulement le planifier. Cette approche n’est pas sans risques. Mais, dans un environnement aussi volatile et aussi changeant, il n’existe pas de sécurité absolue.

La citation d’Erica de Jong prend tout son sens ici. elle disait d’ailleurs :

« Le problème est : ne rien risquer est un risque encore plus grand. »

 

Rejoignez-nous sur ce blog pour plus de sujets sur la transformation digitale dans l’industrie de transformation. Découvrez la différence entre automatisation et autonomie, ainsi que le modèle de maturité, la NAMUR Open Architecture, la production flexible et les cas d’utilisation des jumeaux numériques. Lisez notre prochain article sur les aspects et les opportunités de l’autonomie industrielle.


4 questions sur un jumeau d’énergie numérique en vue de réelles opportunités d’amélioration des affaires

Systèmes d’assistance – 1. Nos petits « gadgets » quotidiens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page