Smart Manufacturing: les limites s’effacent, mais les exigences demeurent

Pour les entreprises de l'industrie de transformation, la transition vers une architecture ouverte grâce aux systèmes périphériques offre la possibilité d'optimiser les processus de fabrication et d'exploitation. Mais c'est aussi une occasion de débloquer et d'améliorer la valeur des systèmes et des données existants. Une architecture en nuage industrielle reflète l'interaction des systèmes existants et futurs en alignant les processus d'usine et d'exploitation sur les chaînes de valeur. Contrairement aux concepts traditionnels, l'architecture DX part des exigences du marché et de l'expérience du client. Elle s'étend des applications et des processus d'exploitation au matériel et aux données.

Nous avons beau discuter des possibilités et des opportunités de la transformation digitale : l’automatisation commence toujours à proximité du processus d’ingénierie des procédés, sur le terrain et dans la salle de contrôle. Cependant, le développement technologique va au-delà de l’automatisation classique avec l’élément structurel de la pyramide. La technologie d’automatisation robuste converge de plus de plus avec l’informatique. Il y a encore quelques années, cette association ne semblait pas assez stable et sûre pour l’usine de production. Les demandes de flexibilité accrue dans la production le prouvent plus que jamais. Les architectures sont de plus en plus modulaires et décentralisées. Dans le même temps, elles ne lésinent pas sur la fonctionnalité et la cybersécurité. Il convient également de garder cela dans l’industrie 4.0,  même si le concept est complètement modulaire et décentralisé.

Réaliser des processus de production et d’opération intéressants sur le plan économique grâce à la mise en réseau

Aujourd’hui, l’usine de production à elle seule est imbriquée dans un réseau complexe dans lequel l’on note une convergence progressive des technologies d’automatisation et d’information. Cette mise en réseau permet de réaliser des processus de production et d’opération intéressants sur le plan économique. L’intégration des données, au-delà des usines, des sites, des entreprises et des chaînes de création de valeur, permettra d’apporter plus de flexibilité et d’efficacité.
Les connexions à distance permettent une télésurveillance ainsi qu’une commande et une observation centralisées. Elles permettent en outre la prise en charge par les terminaux mobiles des interventions de maintenance.

Ouvrir et sécuriser

Les réseaux sont de plus en plus complexes et permettent aussi de traiter plus de données pour d’autres applications. Or, notre pyramide d’automatisation n’est pas conçue pour la multitude de nouvelles applications possibles et nécessaires. Nous devons donc les ouvrir et les sécuriser. Cela concerne notamment les cas ou les applications où cela crée également des avantages.

En gros, il faut atteindre un niveau de connectivité plus important dans l’industrie de transformation. Le but ici étant de pouvoir implémenter un traitement de données décentralisé et rapide en marge de la pyramide d’automatisation. Pour cela, il faut combiner les actifs issus du terrain d’un système de transformation et les autres données de diagnostic non pertinentes pour la transformation issues de l’IIoT avec des volumes de données continuellement larges.

L’infrastructure d’un réseau, quel que soit son niveau de performance, ne doit pas être le goulot d’étranglement lors du transfert de ces volumes de données vers des solutions de Cloud de niveau supérieur. Les solutions Edge, adaptées aux besoins, en particulier aux nouvelles applications de l’automatisation des processus, offrent une solution fiable et sur mesure pour éviter la congestion des données et le chaos.

Outre l’ouverture générale et sécurisée des structures d’automatisation, les systèmes Edge ajoutent des applications de Smart Manufacturing à la production.

Maintenance intelligente – intégration de réseaux IIoT et implémentation de services industriels numériques

Concepts d’opération global à distance combinés aux opérations mobiles

Optimisation basée sur l’IA et sur l’apprentissage automatique

Production flexible grâce à l’intégration et l’orchestration faciles des modules de processus

Pour les entreprises de l’industrie de transformation, le passage à une architecture ouverte grâce aux systèmes Edge offre la possibilité d’optimiser les processus de fabrication et opérationnels. Il offre en plus la possibilité d’obtenir et d’accroître la valeur des systèmes et des données existants. Une architecture industrielle en Cloud reflète l’interaction entre les systèmes actuels et futurs, dans la mesure où les processus des installations et opérationnels sont alignés sur les chaînes de création de valeur. À la différence des concepts classiques, l’architecture DX se base sur les exigences du marché et sur les expériences des clients. Elle s’étend aux applications et aux processus opérationnels en passant par le matériel et les données. Yokogawa accompagne ses clients dans l’implémentation de cette architecture avec un large éventail de services spécialisés. Ce dernier comprend entre autres des conseils sur mesure, des technologies d’application, l’intégration des systèmes, la mise à disposition, la formation et la maintenance.


L’autonomie symbiotique dans l’industrie de transformation

Une cité dans l’État ? Le système de transformation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page