“Sustainability Efforts Link Supply Chain” – Article de Seán Ottewell qui mérite d’être lu

Dans l'article "Sustainability Efforts Link Supply Chain", l'auteur Seán Ottewell cite Yokogawa comme exemple du fait que "la mise en réseau des acteurs de la chaîne d'approvisionnement est l'une des initiatives les plus importantes" dans l'industrie chimique.

supply chain management SCM distribution product step

La durabilité est devenue un sujet de plus en plus important au cours des semaines, mois et années passés. C’est également le cas dans les différents domaines du secteur industriel. Pour cette raison, certains fabricants consacrent de manière exemplaire de plus en plus de temps, d’efforts et de ressources à cette thématique, par exemple dans le secteur pharmaceutique et chimique. Ceci a pour conséquence que les fabricants orientent entretemps leur attention en priorité sur la chaîne logistique globale pour réfléchir à la durabilité. Bien entendu, cela implique également que les fournisseurs correspondants doivent répondre à certaines normes de durabilité.

Dans l’article « Sustainability Efforts Link Supply Chain », l’auteur Seán Ottewell cite notamment l’exemple de Yokogawa pour expliquer que « la mise en réseau des acteurs présents sur l’ensemble de la chaîne logistique compte parmi les initiatives essentielles » dans l’industrie de la chimie. D’après Koichi Nakajima, « un grand nombre de problèmes liés à la durabilité auxquels nous sommes confrontés … ne peuvent pas être résolus au sein d’un seul secteur séparé des autres ». Le directeur général pour grands comptes de la centrale du département énergie et durabilité chez Yokogawa précise : « À cette occasion, des entreprises telles que Yokogawa peuvent apporter leur aide en concevant et en développant des réseaux de chaînes logistiques horizontales et verticales. Pour ce faire, nous devons améliorer notre capacité à devenir un intégrateur de solutions globales.

»Dans la suite de son article, Ottewell décrit qu’effectivement, pour un grand nombre de projets de l’entreprise, une majeure partie des composants et appareils proviennent de fournisseurs tiers. Cet état de fait donne de plus en plus d’importance à des architectures ouvertes comme NAMUR qui agrègent et traitent une grande quantité de données. À ce sujet, Nakajima ajoute : « Ici, il ne s’agit pas seulement d’une affaire informatique, car la situation exige une expérience globale afin d’identifier les données pertinentes et leur signification et de les intégrer dans un certain contexte. À cet égard, nous observons qu’une convergence avec d’autres branches de l’industrie comme la robotique ou l’infrastructure IoT (Internet of Things) est nécessaire. »Si vous souhaitez en savoir davantage sur la thématique de la durabilité et au sujet de l’engagement de Yokogawa, vous devriez absolument profiter de l’occasion et lire l’article « Sustainability Efforts Link Supply Chain » de Seán Ottewell à l’adresse chemicalprocessing.com.

Pour aller directement à l’article, c’est par ici.


Modèles de niveau de maturité dans la transformation digitale – interview avec Violett Zeller

Smart Manufacturing: les limites s’effacent, mais les exigences demeurent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page