Modèles de niveau de maturité dans la transformation digitale – interview avec Violett Zeller

De nombreuses questions différentes posent des défis majeurs aux entreprises qui s'engagent dans la transformation numérique. Les modèles de maturité peuvent apporter un grand soutien pour y répondre. Mais même plus tard, un examen du statu quo est essentiel pour pouvoir adapter les stratégies existantes aux circonstances changeantes de manière agile. Nous avons discuté avec le Dr Violett Zeller, présidente du département de la transformation numérique du #VDI / #VDE, pour savoir ce que sont les modèles de maturité et comment les entreprises peuvent trouver le modèle qui leur convient.

Vers un fonctionnement de plus en plus autonome – je suppose que nous sommes unanimes sur la question de l’avenir dans de nombreux secteurs de l’industrie de transformation. Ce qui est sûr est que l’on ne l’atteindra pas du jour au lendemain. Par conséquent, cette circonstance se reflète dans l’approche graduelle du fonctionnement autonome que Yokogawa poursuit également. Jusqu’ici, nous semblons être tous d’accord. La question du « comment » reste encore en suspens. La raison est que de nombreuses entreprises restent réticentes à l’implémentation. Naturellement, il y a aussi une série d’entreprises, notamment de grosses entreprises, qui affichent des progrès significatifs et lancent des projets pilotes à tous les niveaux. Mais, elles ont aussi dû surmonter des obstacles au préalable. Le fonctionnement autonome des systèmes de transformation n’est pas à traiter de manière isolée. Il doit être intégré dans une stratégie transversale de la transformation digitale.

Statu quo de la transformation individuelle

Il est certain que la transformation digitale ne passe pas par un seul chemin. Elle se manifeste différemment dans chaque industrie, voire dans chaque entreprise. Toutefois, des étapes générales se sont avérées utiles pour soutenir les entreprises sur la voie de la transformation digitale.

C’est pourquoi il est donc difficile de répondre aux questions suivantes à ce sujet : quels sont les objectifs de la transformation ? Quel en est l’état actuel et quelles sont les lacunes à combler ? Aussi : quelles solutions sont les plus judicieuses et les plus avantageuses à court ou à long terme ? Quelles compétences doivent posséder les collaborateurs pour implémenter la transformation ? Ces questions présentent d’énormes défis principalement aux entreprises qui se plongent dans la transformation digitale. En supposant que la gestion est accompagnée et qu’une compréhension soit-elle basique de l’industrie 4.0 est assurée et, enfin, que la transformation digitale est intégrée dans la stratégie d’entreprise, la première étape est maîtrisée. De ce postulat, les modèles de niveau de maturité peuvent être d’une aide considérable dans la réponse aux questions ci-dessus. Mais, à un stade ultérieur, un examen du statu quo est également essentiel pour pouvoir adapter les stratégies existantes aux circonstances changeantes avec agilité.

L’apport des modèles de niveau de maturité

Dr Violett Zeller, présidente du département Transformation digitale de VDI/VDE, nous a expliqué en quoi consistent les modèles de niveau de maturité et comment les entreprises peuvent trouver le modèle qui leur convient.

Comment trouver le modèle qui me sied ?

Il existe une panoplie de modèles de niveau de maturité partiellement gratuits sur Internet. Il n’est donc pas tout à fait facile de faire le tour et de trouver le bon modèle pour les besoins particuliers d’une entreprise. Dans notre interview, le Dr Zeller explique que la directive VDI/VDE 4000 aide à choisir le modèle adapté. Voici donc un bref aperçu du contenu de cette directive actuellement disponible sous forme de projet. Elle est conçue pour aider les décideurs à trouver une orientation quant au choix du bon modèle de niveau de maturité Industrie 4.0. Elle permet de trouver le niveau de maturité qui vous convient et de pouvoir l’utiliser comme base pour l’élaboration d’une feuille de route.

Fiche 1

donne une introduction, décrit les critères de sélection ainsi que les types de modèles, et fournit au lecteur les informations essentielles qui l’aideront dans le choix et l’application du modèle.

Fiche 2

aide au choix pratique. Sur la base de la classification fournie des modèles de niveau de maturité considérés au regard des critères de décision différenciés et d’un catalogue de questions, le lecteur a la possibilité d’identifier le modèle qui lui convient.

Fiche 3

discute, exemples à l’appui, l’application du processus présenté dans la fiche 2. Elle illustre le processus décisionnel, l’application des modèles, ainsi que les connaissances qui en découlent.

Les modèles de niveau de maturité sont un outil utile pour identifier les champs d’action et pour structurer la voie vers la transformation digitale. Il faut clairement définir les objectifs à atteindre à travers la transformation digitale : croissance du chiffre d’affaires, augmentation de l’efficacité, réduction des ressources, etc. Certaines entreprises ont même commencé à poursuivre en outre des objectifs de durabilité. La digitalisation peut donc aider à définir des processus d’entreprises et à développer des produits sans consommer trop de ressources.

Rejoignez-nous sur ce blog pour plus de sujets sur la transformation digitale dans l’industrie de transformation.

Lisez notre prochain article sur le passage de l’automatisation industrielle à l’autonomie industrielle.


Smart Manufacturing: les limites s’effacent, mais les exigences demeurent

L’autonomie symbiotique dans l’industrie de transformation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page